#FFPAnimaleVétérinaire Maladie de Lyme : l’importance de la faune sauvage dans la lutte contre les tiques est démontrée

Une étude menée au Kenya montre que les effets combinés du déclin de la biodiversité sauvage et du changement climatique influent sur l’abondance de tiques et donc sur le risque de maladies. À l’échelle mondiale, les tiques sont considérées comme les premiers vecteurs de maladies chez les animaux sauvages et domestiques. Rien que pour les bovins, les pertes annuelles dues aux maladies transmises par les tiques sont estimées à près de 14 milliards de dollars. Les résultats montrent que l’absence de grands mammifères a un impact très lourd sur la population de tiques dans une région donnée.

Lire la suite cliquez l’image

(Source : Vétitude)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *