#FFPAnimaleDossier Comment faire garder son animal de Compagnie ? via @dossierfamilial

VOUS PROJETEZ DE PASSER UN WEEK-END OU DES CONGÉS AILLEURS QUE CHEZ VOUS, SANS VOTRE CHAT OU VOTRE CHIEN. VOICI LES SOLUTIONS DE GARDE D’ANIMAUX, AVEC LEURS POINTS FORTS ET FAIBLES.

 

VOUS PROJETEZ DE PASSER UN WEEK-END OU DES CONGÉS AILLEURS QUE CHEZ VOUS, SANS VOTRE CHAT OU VOTRE CHIEN. VOICI LES SOLUTIONS DE GARDE D’ANIMAUX, AVEC LEURS POINTS FORTS ET FAIBLES.

Ln France, on compte quelque 13 millions de propriétaires de chats et plus de 7 millions de propriétaires de chiens. Bien sûr, en cas de déplacements du maître, la famille, les amis, les voisins peuvent occasionnellement se substituer à lui. Mais il est parfois nécessaire de trouver une garde prolongée : chenil ou chatterie, pet-sitter, famille d’accueil… « Pour les poissons rouges, les oiseaux et tous les nouveaux animaux de compagnie (NAC), tels que lapins, furets, chinchillas, rats, serpents, etc., la question de la garde est simple, l’échange émotionnel avec leur propriétaire étant limité. En revanche, lorsqu’il s’agit d’un chat, a fortiori d’un chien avec qui beaucoup de maîtres ont une relation quasi fusionnelle, il faut envisager un mode de garde qui lui soit approprié et choisir la personne avec qui on a le feeling, explique Lisa Girard, vétérinaire à Bastia. D’ailleurs, le vétérinaire qui soigne habituellement l’animal recommandera la solution qui lui semble la mieux adaptée. Et si nécessaire, il prescrira quelques médicaments pour l’aider à surmonter le stress de la séparation, bien avant le départ (pas la veille), afin de tester la substance… »

LES PET-SITTERS À DOMICILE

Pour un long week-end, un chat, plus indépendant qu’un chien, supportera sans stresser d’être ravitaillé en croquettes, grâce notamment à un distributeur programmable (une cinquantaine d’euros) et en eau fraîche à partir d’une fontaine, préférable au bol qui peut se renverser (une quinzaine d’euros). S’il est habitué à sortir, il suffit d’installer une chatière qui le reconnaît et qui s’ouvre grâce à la puce électronique portée en collier (à partir d’une soixantaine d’euros). « Mais pas question de l’abandonner davantage. Pour une semaine ou dix jours maximum, il faut prévoir une personne qui passe quotidiennement vérifier que tout va bien, lui donner un peu d’attention, précise Lisa Girard. Quant à laisser un chien plus d’une journée sans compagnie, ce n’est pas envisageable. » Dès que l’absence se prolonge, des organismes – Amimalin.com, Animaute.fr, Dogsitting.fr, DogBuddy.com, Holidog.com… – mettent en relation maîtres et pet-sitters (en ligne pour la plupart, mais aussi par téléphone pour Animaute.fr). Le dog-sitter ou cat-sitter vient chez le maître s’occuper de l’animal, une ou plusieurs fois par jour, pour le nourrir, changer sa litière, le promener, etc.

À quel prix ? Une quinzaine d’euros par jour et par animal (à négocier pour le deuxième, le troisième…). Attention, certains organismes, comme Holidog.com, demandent un abonnement de 150 euros par an en plus. La nourriture est fournie par les maîtres.

Avantage. L’animal n’est pas perturbé par un nouvel environnement et un nouveau régime alimentaire.

Inconvénients. Dog-sitters et cat-sitters sont souvent des étudiants peu libres en période d’examens ou de stages, voire des demandeurs d’emploi qui lâchent ce type de job dès qu’ils trouvent un travail mieux rémunéré.

“Choisissez des propriétaires d’animaux qui vous ressemblent

Voici quelques conseils pour partir serein en vacances. La séparation sera moins anxiogène pour votre animal, et pour vous, si vous préparez bien cette période.

Choisissez au coup de cœur celui qui prendra soin de votre animal. Il faut se sentir en confiance avec lui.

Faites une prévisite avec votre animal. Grâce aux odeurs, il reconnaîtra les lieux lorsqu’il y retournera pendant votre absence. S’il est gardé avec un autre animal, mieux vaut organiser une rencontre avant pour examiner leur comportement.

En cas de garde de l’animal chez son pet-sitter, éclipsez-vous une quinzaine de minutes pour les laisser seuls en tête-à-tête. Votre animal comprendra, quand il sera gardé plus longtemps, que son maître va revenir le chercher, qu’il n’est pas abandonné.

Expliquez bien au gardien les habitudes de votre chien ou de votre chat (litière ou pas pour les chats, heures de sortie pour les chiens, etc.).

Fournissez sa nourriture habituelle, ses médicaments, et même sa litière pour un chat.

N’oubliez pas son carnet de santé et les coordonnées du vétérinaire.

Pensez à son tapis, à ses jouets, à ses « récompenses » (ses friandises)… Moins ses habitudes seront modifiées, moins il sera perturbé. Plus il aura de repères, plus cela sera facile pour lui et son pet-sitter.

LES ÉCHANGES D’ANIMAUX ENTRE PARTICULIERS

Des particuliers confient leur animal à une personne qui laissera à son tour le sien, lors d’une prochaine absence. Plusieurs sites, Animal-fute.com, Animalkeepers.fr, Animovacances.fr… mettent en relation les intéressés. Il n’y a pas de rémunération. Cependant, il est conseillé, au moment de l’échange, de formuler par écrit les engagements de chacun : dates, soins, adresse du vétérinaire, etc. Chez Animovacances.fr, vous pouvez faire garder votre animal par une personne qui n’en a pas. Le site Empruntemontoutou.com, lui, s’est spécialisé dans ce type d’offre : des « emprunteurs » bénévoles s’occupent d’un chien pendant les congés de son maître ou pour une simple promenade.

À quel prix ? Gratuit ou simple cotisation annuelle. Exemple, 29,90 euros pour une inscription d’un maître (gratuit pour les « emprunteurs ») sur Empruntemontoutou.com. 30 euros pour un chien ou un chat, 5 euros pour un NAC chez Animal-fute.com. La nourriture est généralement fournie par les maîtres. Avantages. Ce service se révèle le moins onéreux et permet de faire de nouvelles connaissances. De plus, la formule est souple : on n’est pas à un jour près de garde en plus ou en moins… Enfin, vous avez toutes les chances de trouver quelqu’un qui aime sincèrement les animaux puisqu’il s’en occupe gratuitement.

Inconvénient. L’animal peut être déboussolé puisqu’il n’est pas gardé chez lui.

En juillet, on garde les perruches des voisins ; en août, ils prendront soin du hamster des filles.

La pension, une bonne solution, surtout si votre animal est sociable.

LES GARDES À DOMICILE

Un couple de retraités (dans 90 % des cas) s’occupe des animaux, mais garde aussi le logement et entretient le jardin. Comment accéder à un tel service ? En contactant une association ou une société spécialisée : Ani-seniors.fr, Ilidor.com, Ani-maison.asso.fr, Homesitting.fr, Homesitting-homesitter.com… Celles-ci envoient au domicile des propriétaires d’animaux des personnes de confiance, strictement sélectionnées (fourniture du parcours professionnel, d’un casier judiciaire vierge, des titres de pension, d’une attestation d’assurance responsabilité civile, etc.). Ces personnes habitent chez le maître du chien, du chat, de l’âne, des lapins, de la tortue…, le temps de ses congés, et s’engagent à dormir sur place, chaque nuit. Elles ont bien entendu le droit de s’absenter pour faire les courses, aller au restaurant ou découvrir la région alentour. Mais recevoir des visites, voire héberger des invités n’est pas autorisé sans l’accord des propriétaires.

À quel prix ? 150 euros pour une semaine, 400 euros pour un mois, quel que soit le nombre d’animaux gardés. La nourriture des bêtes est fournie par les maîtres.

Avantages. L’animal n’est pas perturbé par un nouvel environnement et un nouveau régime alimentaire. En prime, les plantes sont arrosées et le logis surveillé. Vous pouvez recevoir des nouvelles de votre animal pendant votre absence, des photos, des vidéos…

Inconvénients. Si votre absence se compte en mois, plusieurs gardiens devront en général se succéder. Autre difficulté à surmonter : en plus de vos animaux, il faut laisser les clés de votre domicile.

L’ACCUEIL CHEZ UN PET-SITTER

Des familles ou des pet-sitters accueillent chez eux des animaux de compagnie. Des sites, comme Amimalin.com, Animaute.fr, DogBuddy.com, DogVacances.fr, Holidog.com… (pas toujours réservés aux chiens), aident à choisir un foyer sérieux.

À quel prix ? Environ 16 euros par jour pour un animal, la nourriture restant à la charge du propriétaire. Le prix est dégressif en fonction de la durée (plus l’animal reste longtemps, moins le tarif journalier est élevé) et négociable en présence de plusieurs animaux à confier.

Avantages. Moins impersonnelle qu’une pension, cette solution s’avère optimale en cas de longue absence. Vous pouvez recevoir des nouvelles de votre animal, des photos, des vidéos…

Inconvénients. Le coût est plus élevé que dans un chenil ou une chatterie (voir ciaprès). De plus, les pet-sitters, notamment les étudiants, peuvent vivre dans un petit appartement, logement inapproprié pour héberger certains animaux habitués à se mouvoir à l’extérieur, les grands chiens notamment.

LES PENSIONS POUR CHIENS ET CHATS

Partout en France, des chenils, des chatteries (adresses sur des plateformes d’informations comme 30millionsdamis.fr, Wamiz.com) sont tenus par un personnel qualifié. Il faut les visiter avant de choisir (un établissement qui refuse une demande de visite doit être écarté), afin de vérifier les conditions d’hébergement et de vie des animaux ; hygiène des box, chauffés l’hiver, ombragés l’été, vaccinations exigées pour tous les animaux gardés, alimentation sur mesure en cas de régime, sorties quotidiennes, enclos d’exercice, etc. Les pensions présentées comme les plus luxueuses ne sont pas forcément celles où les animaux se sentent le mieux. Un lieu simple mais plus chaleureux, plus humain, peut tout à fait convenir. Le contrat doit préciser les services fournis, les obligations des uns et des autres, les conditions d’assurance et le tarif.

À quel prix ? En fonction du standing (box individuel ou pas, promenades, etc.), de la durée du séjour et du régime alimentaire de l’animal : 11 à 25 euros environ par jour pour un chien, un peu moins pour un chat (8 à 10 euros), nourriture comprise ou non.

Avantages. Les animaux ne sont pas seuls et peuvent s’amuser avec des congénères. Les chiens d’attaque ou de défense (catégories 1 et 2) sont pris en charge par des professionnels.

Inconvénients. Ce mode de garde ne propose pas du sur-mesure pour chaque animal. En outre, il n’est pas toujours possible de lui apporter sa nourriture.

100000

C’est le nombre de chiens et de chats abandonnés chaque année en France, dont 80 % au moment des départs en vacances.

Source : Fondation 30 millions d’amis.

PENSEZ À L’ASSURANCE

Certains animaux peuvent mordre, déchirer… Le volet responsabilité civile inclus dans la multirisque habitation du particulier qui en a la garde garantira les dommages corporels et matériels causés aux tierces personnes étrangères au foyer, mais pas les dommages causés aux personnes qui ont la responsabilité de l’animal ou à sa famille. Le professionnel qui garde l’animal (chenil ou autre établissement), lui, a obligatoirement souscrit une assurance spécifique.

(Source : Dossier Familial)

One comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *